THÉÂTRE : Pyrénées ou le voyage de l’été 1843

ANNULATION

Suite aux nouvelles mesures de lutte contre l’épidémie de COVID-19, la Ville du Bouscat se voit dans l’obligation de suspendre toutes les représentations prévues fin 2020. En lien avec les artistes, nos équipes travaillent actuellement à d’éventuels reports de dates. Nous reviendrons vers vous dès que possible avec plus d’informations sur la faisabilité de ces reports et/ou sur les modalités de remboursement. En attendant, nous vous remercions de ne pas vous présenter en billetterie pour le moment et de bien conserver vos billets.

Merci pour votre compréhension.

Pyrénées ou le voyage de l’été 1843 de Victor Hugo

Production Acte 2, en accord avec La Petite Compagnie
Avec Julien Rochefort
Adaptation et mise en scène : Sylvie Blotnikas

VENDREDI 15 JANVIER - ERMITAGE-COMPOSTELLE - 20h30

Le 18 juillet 1843, Victor Hugo qui a 41 ans commence son traditionnel voyage d’été. Ce voyage de près de deux mois le mène de Biarritz à Oléron, en passant par l’Espagne et les Pyrénées. C’est l’occasion pour Hugo non seulement de découvrir et de s’émerveiller, mais aussi de plonger dans son passé. Au fur et à mesure de son périple, il écrit de nombreux textes qui constituent un journal de voyage qu’il a l’intention de publier. Mais un évènement tragique viendra interrompre ce voyage… Ce récit plein d’humour, de simplicité et de grandeur est adapté pour la première fois au théâtre.

La presse en parle

« Sur le chemin du retour, parcourant une gazette dans un café de Rochefort, Hugo apprend la mort de sa fille et de son gendre. Resté inachevé, le Voyage vers les Pyrénées ne paraîtra pas de son vivant. Il est pourtant magnifique. Et ici magistralement interprété par Julien Rochefort. Ce n’est pourtant pas un texte destiné à être dit, ni moins encore à être joué, mais l’interprète et sa metteur en scène savent l’animer. On se balade avec un Hugo espiègle et gamin. Jusqu’à ce funeste coup de tonnerre dans un ciel serein. » L’OBS

 

« L’adaptation est bonne, la direction sobre, l’interprète sensible et profond. Un merveilleux moment de haute littérature, non sans couleur tragique. » FIGAROSCOPE